Le blog du numérique du lycée Lamarck

Mois : novembre 2020 (Page 1 of 2)

Pourquoi choisir la spécialité NSI ?

Choisir NSI, c’est choisir une orientation avec une compétence numérique forte que ce soit pour l’appliquer dans un autre domaine (cinéma, histoire, services à la personne, etc.) soit pour intégrer les entreprises ou les organisations qui développeront l’informatique de demain.

Découvrez les témoignages d’élèves qui ont choisi la spécialité NSI (Numérique et sciences informatiques) dans la filière générale.

Pour aller plus loin

Disponible également au CDI.

Le numérique, c’est quoi ?

Les technologies numériques réinventent notre société en investissant progressivement tous les domaines de notre vie quotidienne et tous les secteurs de l’économie. De l’innovation médicale à la mobilité, en passant par la communication, l’industrie, la sécurité, le traitement de l’information, le développement des loisirs… le numérique révolutionne nos manières de produire et d’interagir avec notre environnement.

Le numérique est partout

Il a déterminé des changements profonds dans la société mais également dans la vie et le fonctionnement des entreprises.

Le numérique nous accompagne dans notre quotidien. Il est là lorsqu’on consulte nos messages sur nos smartphones, lorsqu’on contacte notre ami qui habite sur un autre continent, lorsqu’on effectue un achat sur un site de e-commerce ou encore lorsqu’on commande à distance le chauffage de notre maison. Oui, le numérique est partout et le monde se transforme avec de nouveaux usages, l’émergence de technologies innovantes et l’offre de services nouveaux aux usagers et clients.

Le secteur du numérique est porteur d’emploi

C’est un levier important de la croissance et de la compétitivité des pays. Le secteur du numérique en France, c’est 35000 nouveaux recrutements en 2016 et plusieurs milliers d’emplois créés tous les ans.

Toutes les entreprises, qu’elles soient du secteur du numérique ou pas, font usage du numérique pour se développer, améliorer leurs processus internes ou offrir de nouveaux produits ou services. C’est ainsi que le secteur de la finance, qui est le secteur qui recueille le plus de données numériques, a recours au Big Data (capture, stockage, analyse… de données massives) pour traiter et analyser les données et en tirer une information à valeur ajoutée. De la même façon, le secteur des transports utilise des systèmes embarqués et offre des services numériques innovants pour répondre aux enjeux de réduction de trafic, de sécurisation des modes de transports ou de systèmes de billettique multi-supports. Les transports sont eux aussi entrés dans l’ère du numérique.

Ce sont tous les secteurs d’activités qui font usage du numérique et appel à de nombreuses familles de métiers. La médecine avec tous les dispositifs embarqués intelligents qui permettent de recueillir les données du patient

et de les transmettre aux médecins, ou avec les robots qui permettent de la chirurgie de précision ; le secteur de la viticulture qui utilise des robots pour vérifier la maturité des raisins ou le secteur de l’énergie qui fait une utilisation massive des capteurs intelligents pour une gestion intelligente de la consommation de l’énergie.

Pour en savoir plus

Disponible également au CDI.

Internet : évolution des systèmes et création des réseaux – Vidéo

L’évolution des systèmes de communication au XXe siècle jusqu’à la création d’Internet

Au XXe siècle, la technologie se met au service d’une nouvelle forme de communication. On peut parler au téléphone avec un ami à l’autre bout de la terre parce que le réseau le permet. Tout un système complexe a été développé et mis en place. Du point de vue de l’utilisateur cette pieuvre technologique se résume à un combiné téléphonique. Pour être adopté par le public, un système de communication doit être performant et facile d’utilisation.

Du premier ordinateur…

En 1946, on invente le tout premier ordinateur de l’histoire : 30 tonnes sur une surface de 72 m2. Il consomme 140 kw et occupe un hangar entier. Il est exclusivement réservé à des recherches militaires. On est encore loin d’une technologie accessible à tous et facile d’utilisation. Vingt ans plus tard, le mastodonte a été miniaturisé et peut être transporté sur la banquette arrière d’une voiture. En 1975 est fondé Microsoft, une société privée commercialisant des ordinateurs destinés au grand public, l’année suivante c’est Apple qui voit le jour. Les ordinateurs ne tiennent pas encore dans la main, mais facilement sur un bureau. En 1980, la France développe son Télétel, le premier réseau télématique grand public connu pour son terminal, le Minitel. Un tournant majeur est amorcé avec la commercialisation du Macintosh : pour la première fois, un ordinateur comprend un logiciel de dessin, un traitement de texte, une souris et une interface graphique. Avant les années 1980, l’informatique était vécue comme un instrument de contrôle, il devient un outil de créativité et de liberté accessible à tous.

…au premier réseau informatique

Mais pour communiquer l’ordinateur ne suffit pas, il faut le connecter à un réseau. Ce réseau est développé en parallèle de l’informatique, mais de façon beaucoup plus discrète. Son origine est curieusement le lancement du satellite soviétique Spoutnik en 1957. Les Etats-Unis font alors face à un énorme retard technologique. Ils répondront par le lancement de la Nasa et la course à l’espace, mais aussi par la création de l’ARPA en 1958. Dirigé par le département de la Défense, l’ARPA (aujourd’hui DARPA) a pour mission de maintenir le niveau technologique de l’armée américaine loin de ses concurrents et ennemis. L’armée américaine lui doit notamment le système GPS, les drones Predator ou encore les exosquelettes XOS. En 1965, un ordinateur de Californie est relié à un autre du Massachusetts, c’est le premier réseau informatique étendu de l’histoire.

Source : Internet : évolution des systèmes et création des réseaux – Vidéo Education aux médias et à l’information | Lumni

5G : une guerre froide sino-américaine

L’apparition de la 5G constitue une révolution technologique. Outre l’augmentation de nos débits de communication, elle inaugure surtout l’ère du “tout-connecté” : appareils électroménagers, hôpitaux, voitures automatisées, “smart cities”. La bataille pour son contrôle s’annonce acharnée entre la Chine et les États-Unis. Au milieu de cet affrontement entre les deux géants, l’Europe fait l’objet de toutes les convoitises.

BTS cyberdéfense : un nouveau diplôme pour contrer les attaques de hackers

En septembre 2017, le lycée militaire de Saint-Cyr, à Paris, ouvre un BTS cyberdéfense. À l’issue des deux ans de formation, vous pourrez devenir technicien au sein de l’armée de terre ou des services spécialisés. Voici tous les détails.

Source : BTS cyberdéfense : un nouveau diplôme pour contrer les attaques de hackers – L’Etudiant

Les métiers de l’informatique

Les métiers du jeu vidéo – Modeleur numérique ou modeleur 3D – 4/10

Le métier de modeleur numérique consiste à créer la maquette numérique en 3 dimensions d’un produit (voiture, coupe d’immeuble, personnage…) et ce, à partir de divers logiciels informatiques.


Un modeleur numérique travaille en étroite collaboration avec le designer, puisqu’il donne forme à ses idées grâce à divers outils informatiques et dans le respect d’un cahier des charges. Autrefois simple exécutant, le modeleur numérique est aujourd’hui une véritable force de proposition capable de faire évoluer le projet du designer.


Le modeleur numérique peut travailler dans l’industrie automobile, l’aéronautique, l’architecture ou encore l’imagerie médicale. Il travaille alors en étroite collaboration avec des designers et des ingénieurs. S’il travaille pour le cinéma, la publicité… son travail se rapproche de celui d’un infographiste.


Ses qualités : un modeleur numérique doit être créatif, sensible et avoir le souci du détail. Rigoureux, autonome et réactif, un modeleur numérique doit aussi être un bon communicant et avoir un bon sens du relationnel.


Les débouchés : Aujourd’hui, on ne trouve pas plus de 400 ou 500 modeleurs numériques en France. C’est un métier relativement récent qui a émergé avec les premiers films d’animation en 3D. Mais de plus en plus de secteurs font appel à des modeleurs numériques, telles que l’industrie automobile et l’industrie des jeux vidéo, ce qui laisse à penser que d’ici trois ans, entre 200 et 400 modeleurs numériques seront recrutés. Avec de l’expérience, un modeleur numérique peut devenir chef de projet.


Consulte le premier référentiel des métiers de la production des jeux vidéo !
Formation


Pour devenir modeleur 3D, il faut posséder un diplôme de niveau bac +3 minimum, dans le domaine de l’informatique, spécialité ingénierie de l’image ou en conception et communication audiovisuelle.


Plusieurs écoles proposent des formations permettant d’accéder au métier de modeleur numérique : Institut de création et d’animation numérique, Institut des métiers du cinéma, École supérieure de design numérique, École supérieure d’informatique de communication…

Les métiers du jeu vidéo

Création d’Internet, de la première connexion au réseau mondial – Vidéo

Création d’Internet, de la première connexion au réseau mondial

Quand et comment est né Internet ?

En 1965, deux ordinateurs distants ont été connectés, c’est déjà bien mais ce n’est qu’un début. L’idée est de créer un réseau sous forme de grande toile. On sait qu’un système centralisé est vulnérable, car la destruction de son noyau provoque l’anéantissement des communications.

La naissance d’Arpanet, l’ancêtre d’Internet

C’est à ce moment qu’entre en scène Lawrence G. Roberts, un informaticien, physicien et mathématicien américain. Ayant intégré l’ARPA, il élabore un projet appelé Arpanet en 1967. L’objectif de cet ancêtre d’Internet est d’arriver à transmettre une information d’un ordinateur à un autre en passant par un réseau téléphonique. Le 29 octobre 1969, année du premier pas sur la Lune, le premier message est envoyé. Puis on rajoute 2 ordinateurs au réseau : 4 postes informatiques distants forment le noyau du futur Internet. Rapidement on cherche à sécuriser les connexions, à les alléger.

Le transfert d’information par paquets

Le meilleur moyen est de découper les messages sortants en plusieurs morceaux plus légers, donc plus facile à envoyer. Expédiés séparément, ils sont recomposés à l’arrivée sur l’ordinateur destinataire. Un nouveau protocole appelé TCP/IP augmente la sécurité de ce découpage en morceaux et garantit leur bonne livraison. Au début des années 1970, la technique est prometteuse, mais seule, elle ne sert à rien. Reste à s’en servir, lui trouver des applications et le potentiel est énorme.

Premier e-mail et invention de l’@

En 1971, Ray Tomlinson met en place le premier logiciel d’envoi et de réception de courrier électronique. Pour pouvoir différencier l’émetteur de l’hôte, il décide de séparer les eux par un symbole ne figurant pas dans l’alphabet. Il invente l’arobase et le mot e-mail. En 1983, la partie de l’Arpanet appartenant aux forces armées des Etats-Unis est séparée du réseau et devient le Milnet. A la fin de la décennie, les particuliers et les entreprises accèdent au réseau. Pour la première fois, on commence à utiliser le mot « Internet » !

Source : Création d’Internet, de la première connexion au réseau mondial – Vidéo Education aux médias et à l’information | Lumni

Est-il possible de sauver la forêt tropicale en l’écoutant ?

Une tribu de l’État brésilien de Pará étudie des moyens d’utiliser des téléphones portables recyclés et le machine learning (apprentissage automatique) pour lutter contre la déforestation.

L’Amazonie est la plus grande forêt tropicale humide de la planète. Elle abrite un quart de la biodiversité mondiale.

Depuis 1970, 20 % de l’Amazonie ont été détruits par la déforestation.

Le peuple indigène Tembé vit sur 2 800 km² de forêt tropicale dans le nord du Brésil. Plus de 30 % de son territoire ont été déboisés par les incendies, l’élevage de bétail et l’exploitation illégale de la forêt.

Le chef Naldo

Comment des téléphones portables recyclés et le machine learning contribuent à protéger la terre natale du peuple Tembé ?

Un téléphone Android est fixé à un adaptateur d’énergie solaire et à un micro externe. Ces appareils, surnommés les “Guardians”, peuvent capter des sons d’abattages clandestins jusqu’à un kilomètre de distance.

Aujourd’hui, le chef Naldo et la tribu surveillent leurs terres, grimpent dans les arbres pour installer et entretenir les “Guardians”, et répondent aux alertes d’abattage qu’ils reçoivent. Grâce à cette nouvelle technologie, le peuple Tembé a une chance de protéger non seulement sa forêt, mais également son mode de vie tout entier.

Pour en savoir plus

Les métiers de l’informatique

« Older posts

© 2021 Lamarck numérique

Theme by Anders NorenUp ↑