Imaginez un Candide version 2.0 parti à la découverte du monde de YouTube. Car c’est bien au héros voltairien, aussi sympathiquement naïf mais in fine déterminé, que fait penser le film d’Itamar Rose, 100 millions de vues, plongée fascinante dans les rouages de cette plate-forme Internet de vidéos lancée le 23 avril 2005, devenue depuis une véritable machine à cash.

Source : « 100 millions de vues » : Candide dans le monde (pas si) merveilleux de YouTube

Notre mission : donner à chacun une voix, montrer le monde à tous.” L’hébergeur de vidéos Youtube est créé en 2005 par Chad Hurley, Steve Chen et Jawed Karim, trois informaticiens, membres de ce qui fut baptisé plus tard la “Paypal mafia”, un groupe d’entrepreneurs influents ayant tous travaillé chez Paypal à la même époque, aujourd’hui à la tête de sociétés comme SpaceX et Tesla, Yelp, Linkedin ou Youtube. Un an plus tard, Google rachetait l’hébergeur pour 1,65 milliard de dollars, dopant ainsi son audience. Une véritable mine d’or pour les annonceurs, qui ont peu à peu détourné le site de sa mission première. À la source du succès, la viralité, un concept que Youtube a redéfini en fonction de son modèle économique. Les vidéos phénomènes dont se régale le public ne rapportent en effet pas assez d’argent, là où une chaîne qui publie régulièrement et fidélise son audience garantit aux annonceurs des revenus stables. Ainsi sont nés les “Youtubeurs stars”, encouragés par les algorithmes, éminences grises du site et véritables “bêtes à nourrir“, selon les vidéastes.

Source : 100 millions de vues | ARTE